Rentrée Scolaire 2020-2021: L’inter Collectif des aspirants du Bénin porte ses doléances au CNE.

L’inter collectif des aspirants au métier de l’enseigement a été reçu en fin de weekend dernier par le Conseil National de l’Éducation CNE au siège de l’institution sis à Agblangandan à Cotonou. Les représentants de l’inter collectif des pré-insérés ont passé au peigne fin, les difficultés que les enseignants de cette catégorie, rencontrent dans les établissements publics du Bénin. De la marginalisation dans les écoles et collèges en passant par les traitements salariaux peu valorisants, du délai du contrat et de la question des déploiements à l’emporte pièce pour aboutir à la situation de leurs collègues non déployés et du dernier test resté sans résultats, rien n’a été omis. Les membres du CNE, très ouverts et réceptifs ont noté leurs doléances et ont cherché à comprendre, la complexité des difficultés des enseignants pré-insérés vivent sur certains points. Des précisions auxquelles, ils ont eu droit. En réponse, les membres du CNE ont promis au Collectif d’insérer dans leur rapport leurs doléances et afin de le présenter à l’autorité compétente dans les jours à venir. Ils n’ont pas manqué de prodiguer des conseils, aux représentants de l’inter Collectif, afin que cette association de défense des intérêts reste et demeure une interlocutrice crédible et responsable auprès de toutes les autorités en charge de l’éducation. Il faut noter que les représentants du collectif ont émis le voeux de voir l’Etat payer 12 mois /12 aux enseignants aspirants.

M.K

Chadwick Boseman, la star de «Black Panther», est mort

L’Américain Chadwick Boseman, star du succès planétaire des studios Marvel Black Panther, est décédé à 43 ans, après une bataille contre le cancer menée pendant quatre ans en privé, a indiqué son agent vendredi à l’AFP.

«Incarner le roi T’Challa dans Black Panther avait été le grand honneur de sa carrière», a affirmé sa famille dans un communiqué publié sur les comptes de Boseman sur les réseaux sociaux. «Il est mort chez lui, entouré de sa femme et de sa famille», y est-il écrit

Diagnostiqué avec un cancer du côlon en 2016, Chadwick Boseman n’avait jamais publiquement parlé de son état et avait continué à tourner sur les plateaux des grands films hollywoodiens tout en subissant «d’innombrables opérations et chimiothérapie», a encore précisé sa famille.

«C’était un vrai combattant. Chadwick a persévéré à travers tout cela», ont ajouté ses proches dans le communiqué

Avec Black Panther, sorti en 2018, Boseman était devenu le premier superhéros noir à qui un film de la franchise Marvel était entièrement consacré.

Réalisé par Ryan Coogler, Black Panther avait rassemblé, outre Boseman, un casting d’acteurs noirs parmi les plus prisés de Hollywood (l’oscarisée Lupita Nyong’o, Angela Bassett, Forest Whitaker, Daniel Kaluuya) et bénéficié d’un budget de production et de promotion faramineux.

Adaptation des aventures du premier superhéros noir créé par le studio Marvel Comics en 1966, le film raconte le combat mené par le roi T’Challa pour défendre sa nation du Wakanda, la plus avancée de l’univers Marvel.

Nommé pour l’Oscar du meilleur film (une première pour une adaptation de bande dessinée) et encensé par la critique, Black Panther avait généré plus d’un milliard de dollars de recettes au box-office.

Ce film avait été célébré aux États-Unis comme un moment culturel important pour avoir renversé les stéréotypes en dépeignant un pays africain prospère accueillant des réfugiés et étendant sa technologie aux nations plus pauvres.

Jackie Robinson et James Brown

Avant ce rôle, le plus important de sa carrière, Chadwick Boseman avait incarné la légende du baseball Jackie Robinson dans 42 de Brian Helgeland en 2013, le plus gros succès de l’histoire d’Hollywood pour un film de baseball. Il avait été louangé aussi pour son interprétation du chanteur James Brown dans Get on Up de Tate Taylor en 2014.

Plus récemment, il était apparu dans Da 5 Bloods de Spike Lee. Il devait en outre reprendre le rôle de T’Challa dans un deuxième opus de Black Panther prévu pour 2022.

La nouvelle de sa mort a suscité des réactions émues au-delà de Hollywood.

Le candidat démocrate à l’élection présidentielle américaine, Joe Biden, a aussitôt salué la mémoire de l’acteur. «Le vrai pouvoir de @chadwickboseman était supérieur à tout ce que nous avons vu à l’écran», a-t-il tweeté.

«De Black Panther à Jackie Robinson, il a inspiré plusieurs générations et leur a montré qu’on pouvait être tout ce que l’on désire – même des superhéros », a tweeté M. Biden.

Joe Biden choisit Kamala Harris, première colistière noire, pour défier Trump

Dans une décision historique, le candidat démocrate à la Maison Blanche Joe Biden a choisi la sénatrice Kamala Harris pour défier avec lui Donald Trump le 3 novembre, première femme noire colistière aux Etats-Unis qui pourrait aussi devenir la première vice-présidente.

A 55 ans, la sénatrice de Californie est aussi la première personne d’origine indienne à briguer la vice-présidence des Etats-Unis.

“En route pour la victoire”, a tweeté Joe Biden, 77 ans, dans la soirée, après une avalanche de réactions positives chez les grands noms démocrates mais aussi les sportifs, avec LeBron James, ou les célébrités comme Taylor Swift.

L’ex-procureure s’est dite “honorée” de cette décision, qui donne un coup de fouet à une campagne largement paralysée par la pandémie de Covid-19.

Joe Biden et Kamala Harris s’exprimeront ensemble mercredi après-midi à Wilmington, dans l’Etat du Delaware, où vit le candidat démocrate.

Donald Trump a lui vite donné le ton des échanges à venir.

“Joe le mou et Kamala l’imposture, faits pour être ensemble, mauvais pour l’Amérique”, dénonce une vidéo tweetée par le président américain.

En conférence de presse, il s’est dit “surpris” par cette décision, en taclant la nouvelle colistière pour ses performances “médiocres” à la primaire démocrate.

“Elle a eu de très mauvais résultats aux primaires. Et ça, c’est comme un sondage”, a ajouté le président républicain.

Malgré des débuts en fanfare, Kamala Harris avait jeté l’éponge dès décembre dans la course à l’investiture présidentielle, avant même le premier scrutin, faute de bons résultats et de moyens, puis s’était ralliée derrière Joe Biden en mars.

– “Rassembleur” –

“J’ai l’immense honneur d’annoncer que j’ai choisi Kamala Harris, combattante dévouée à la défense courageuse des classes populaires et l’une des plus grands serviteurs de l’Etat, comme ma colistière”: C’est par ce tweet que Joe Biden, ancien vice-président de Barack Obama, a finalement dévoilé le secret après des jours de suspense.

“Lorsque Kamala était procureure générale (de Californie), elle a travaillé en étroite collaboration avec Beau” Biden, son fils décédé d’un cancer en 2015 dont il était très proche, a écrit M. Biden.

“J’ai observé comment ils ont défié les grandes banques, aidé les travailleurs, et protégé les femmes et enfants face aux mauvais traitements. J’étais fier à l’époque, et je suis fier désormais de l’avoir comme partenaire pour cette campagne.”

Kamala Harris a réagi en employant l’image de “rassembleur” sur laquelle fait campagne le candidat à la Maison Blanche.

“Joe Biden peut rassembler les Américains car il a passé sa vie à se battre pour nous. Et quand il sera président, il construira une Amérique à la hauteur de nos idéaux”, a-t-elle tweeté.

Fille d’immigrés jamaïcain et indienne, Kamala Harris accumule déjà les titres de pionnière.

Après deux mandats de procureure à San Francisco (2004-2011), elle avait été élue, deux fois, procureure générale de Californie (2011-2017), devenant alors la première femme, mais aussi la première personne noire, à diriger les services judiciaires de l’Etat le plus peuplé du pays.

Puis en janvier 2017, elle avait prêté serment au Sénat à Washington, s’inscrivant comme la première femme originaire d’Asie du Sud et seulement la seconde sénatrice noire dans l’histoire américaine.

Les appels pour que Joe Biden choisisse une colistière noire se multipliaient depuis le mouvement de protestation historique contre le racisme et les violences policières provoqué aux Etats-Unis par la mort de George Floyd fin mai. Il avait promis dès mars qu’il choisirait une femme.

Barack Obama s’est réjoui de cette décision “en plein dans le mille”. Elle qui rêvait de briser le plafond de verre en devenant la première femme présidente des Etats-Unis, Hillary Clinton, candidate malheureuse en 2016, s’est dite “ravie” de cette voir ce duo “historique”.

A 78 ans en janvier, Joe Biden serait le plus vieux président américain à prendre ses fonctions s’il remportait l’élection.

Il a laissé entendre qu’il ne ferait qu’un mandat et sa vice-présidente devrait donc apparaître en dauphine désignée pour l’élection de 2024, voire être appelée à le remplacer en cas de grave souci de santé, ou de décès.

Si elle est proche du candidat, qu’elle appelle “Joe” en public, Kamala Harris avait surpris en l’attaquant avec virulence lors de leur premier débat démocrate, en 2019. Et certains électeurs progressistes lui reprochent son passé de procureure à la réputation dure envers les minorités.

Mais son expérience de procureure lui avait aussi valu les applaudissements des démocrates, et les critiques des républicains, lors de son interrogatoire cinglant du candidat controversé à la Cour suprême Brett Kavanaugh en 2018.

Donald Trump l’a redit jeudi: elle fut selon lui “la plus méchante, la plus horrible, la plus méprisante de tout le Sénat américain”.

BEPC 2020 : Le ministre Kakpo satisfait du bon déroulement de l’examen

Les examens de fin d’années ont commencé au Bénin. Les épreuves écrites des candidats au Brevet d’études du premier cycle (BEPC), qui prendront fin mercredi 15 juillet 2020, se déroulent bien. Et déjà, on est fixé sur la date de la proclamation des résultats.

A peine la session de juillet 2020 du Brevet d’études du premier cycle (BEPC) a démarré le 13 juillet sur toute l’étendue du territoire national que la date de la proclamation de ses résultats est connue. C’est à la faveur du lancement officiel de l’examen au CEG 1 de Pobè que le ministre des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle, Mahougnon Cakpo a annoncé la proclamation des résultats pour le dimanche 02 août prochain. Le patron du portefeuille ministériel des enseignements secondaire, technique et de la formation professionnelle a confié lors de cette activité qu’il est animé « d’un sentiment de satisfaction. Nous nous sommes dit que les années blanches sont désormais terminées au Bénin ». Il faisait ainsi allusion à la pandémie du Coronavirus.
Alors que 149.398 candidats répartis sur toute l’étendue du territoire national composent pour l’examen du BEPC 2020, qui se déroule sans incidents et dans le strict respect des normes sanitaires recommandées, il faut noter que c’est par les épreuves de mathématiques qu’il prendra fin demain dans la matinée.

Crédit: L’investigateur

Donald Trump porte le masque pour la première fois en public

Donald Trump est apparu pour la première fois avec un masque en public lors d’une visite dans un hôpital militaire. Depuis le début de l’épidémie de Covid-19, le président refuse de se couvrir le visage comme le recommandent les autorités sanitaires. Cette fois, il semble avoir cédé à la pression de ses conseillers.

L’image est assez rare et inattendue. En visite dimanche dans un hôpital militaire près de Washington, le président américain est apparu avec un masque noir sur le visage. Jusque-là Donald Trump, qui minimise l’ampleur de l’épidémie, refusait catégoriquement de porter un masque, en réunion, en conférence, en meeting… Une attitude qui lui a valu de vives critiques.

A en croire les média américains, cela fait des semaines que les conseillers de la Maison Blanche supplient Donald Trump de montrer l’exemple en portant un masque en public, alors que le pays enregistre chaque jour des nombres record de contaminations.

Il y a encore dix jours, le président américain expliquait qu’il ne voyait pas l’utilité de porter un masque. Aujourd’hui, il a déclaré qu’étant dans un hôpital, en contact avec des vétérans dont certains sortent tout juste de chirurgie, il lui paraissait approprié de se couvrir le visage.

Aux Etats-Unis, le port du masque est devenu ces derniers mois un point de fracture entre deux Amériques. La grande majorité des supporters de Donald Trump refusent d’en porter et citent souvent l’exemple du président ainsi que la Constitution pour justifier leur choix.

La photo du jour constitue en tout cas une opération de communication pour la Maison-Blanche alors que le président est en baisse dans les sondages en raison de sa gestion de la crise sanitaire.

Malgré les affres du coronavirus, le groupe Radisson garde le cap en Afrique

Si certains investissements ont été reportés, la chaîne hôtelière entend bien poursuivre son expansion en Afrique. Décryptage.

Radisson Hospitality AB, qui exploite des marques d’hôtels en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique, poursuivra ses plans d’expansion sur ses principaux marchés africains malgré la pandémie de Covid-19.

Si le groupe devra faire face au second semestre 2020 à un « resserrement temporaire » de ses liquidités du fait du coronavirus, comme l’anticipe l’agence de notation américaine Fitch, la société devrait pouvoir faire face à la crise. Ramsay Rankoussi, qui a pris en juin dernier la tête du développement africain de Radisson, reste même convaincu que son groupe maintiendra son objectif d’ouvrir dans les cinq ans entre 10 et 15 nouveaux hôtels, affichant trois à cinq étoiles, dans chacun des quatre marchés qu’il a identifiés comme « prioritaires » sur le continent, à savoir le Maroc, l’Égypte, le Nigeria et l’Afrique du Sud.

Source: Jeune Afrique

COVID-19: Le FMI prévoit une récession sévère en Afrique subsaharienne

Les pays africains allègent peu à peu les mesures prises en mars dernier pour stopper la propagation de la pandémie de Covid-19. La plupart d’entre eux rouvrent certaines de leurs frontières, mais dans son ensemble, l’Afrique subsaharienne pourrait voir ses revenus retomber à leurs niveaux d’il y a dix ans, selon Abebe Aemro Selassie, le directeur Afrique du Fonds monétaire international.

Selon les dernières projections du Fonds monétaire international publiées en cette fin du mois de juin, l’économie de l’Afrique subsaharienne va subir cette année une récession de 3,2%. Cette contraction serait encore plus sévère que les prévisions faites en avril qui étaient de seulement 1,6%. Même si l’Afrique reste encore le continent le moins infectée, la pandémie pourrait s’accélérer, hypothéquant les efforts de riposte contre le Covid-19 déployés dans les pays de la région.

Au cours des deux derniers mois, le FMI a accordé plus de 10 milliards de dollars d’aides d’urgence à 29 pays d’Afrique subsaharienne. Parmi eux, 21 ont en plus bénéficié du moratoire sur la dette due aux bailleurs publics internationaux.

Rebond à partir de 2021

L’institution financière basée à Washington renvoie l’optimisme à l’année prochaine. Un optimisme mesuré : le FMI table en effet sur un redressement de la croissance, mais dans bon nombre de pays au sud du Sahara, la progression ne sera pas suffisante pour ramener le PIB à son niveau de 2019. Les pays de la région dont les économies dépendent du secteur primaire ou du tourisme auront du mal à se relever, en tout cas pendant les premiers mois après l’épidémie.

« C’est une image véritablement inquiétante, en termes de perspectives économiques, qui reflète la faiblesse persistante de l’environnement économique mondial auquel sont confrontés les pays » d’Afrique subsaharienne, estime Abebe Aemro Sélassié, le directeur Afrique du FMI.

En plus de la pandémie, d’autres risques brouillent l’horizon et assombrissent les perspectives économiques, à commencer par la nature provisoire de l’accord commercial conclu entre les Etats-Unis et la Chine en janvier dernier. Même si tout le continent africain ne représente qu’une part infime dans les échanges commerciaux internationaux – moins de 5% –, les querelles commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que la menace américaine de nouvelles taxes sur les produits européens pourraient entraver la reprise de l’économie mondiale. Et cet « environnement géopolitique tendu (…) aura également des retombées sur la région »

Source: rfi

Le CHAN 2020 en janvier 2021 et la CAN féminine 2020 annulée

Hormis le report à début 2022 de la prochaine Coupe d’Afrique des nations masculine (CAN 2021) prévue en janvier-février au Cameroun, la Confédération africaine de football (CAF) a décidé que le Championnat d’Afrique des nations se jouerait début 2021. Quant à la CAN féminine 2020, elle a été annulée.

Il y a toujours une victime dans l’histoire et celle de ce 30 juin 2020 est bel et bien la prochaine Coupe d’Afrique des nations féminine (CAN 2020). La CAN 2020 dames a en effet été purement et simplement annulée par le Comité exécutif (ComEx) de la Confédération africaine de football (CAF), alors que les deux principales compétitions masculines du continent, prévues au Cameroun, ont, elles été reportées : le CHAN 2020 se déroulera ainsi en janvier-février 2021 et la CAN 2021 en janvier 2022.

Le ComEx de la CAF a toutefois assorti sa décision de la création d’une Ligue des champions pour les clubs féminins, à l’horizon 2021. Un choix qui ne suffira peut-être pas à faire passer la pilule alors que cette édition 2020 de la CAN s’annonçait ambitieuse avec 12 équipes au lieu de 8. Mais le désistement du Congo-Brazzaville en juillet 2019 et des qualifications au point mort à cause de la pandémie de Covid-19 ont sérieusement menacé la tenue de ce tournoi.

Le CHAN 2020 et ensuite ?

Le Championnat d’Afrique des nations masculin, lui, verra bien sa sixième édition se tenir. Ce sera donc à la place de la CAN 2021. Le désormais ex-CHAN 2020 servira donc, comme envisagé, de test au Cameroun avant d’accueillir la prochaine CAN masculine.

Pas sûr, en revanche, que la compétition connaisse une septième édition normale. Le CHAN 2022, confié à l’Algérie, survivra-t-il à une année surchargée par la CAN au Cameroun et une Coupe panarabe des nations récemment approuvée par la FIFA ?

Les coupes d’Afrique de clubs 2019-2020 s’achèveront

En revanche, pas de surprise à attendre concernant les coupes d’Afrique de clubs 2019-2020. Dans la droite lignée des décisions prises par d’autres ligues sportives, la CAF a opté pour des fins de Ligue des champions (C1) et de Coupe de la Confédération sous formes de « Final Four » à huis-clos. La C1 se terminera à Douala, sans spectateurs, avec des demi-finales uniques. Quant à la C2, même système, mais au Maroc.

Source: rfi

Nouvelle tentative de coup d’État déjouée au Bénin

Une nouvelle tentative de déstabilisation dont on ignore encore les détails et qui n’a pas été rendue publique aurait été déjouée au Bénin dans la nuit du 25 au 26 juin.

Selon nos informations, une quinzaine de militaires, parmi lesquels le garde du corps du fils de l’ancien président Mathieu Kérékou, le colonel Montan Kérékou, ont été arrêtés avant d’être présentés à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) et mis sous mandat de dépôt. Actuel directeur de cabinet du ministre de la Défense, le colonel Kérékou n’a pas été inquiété et serait hors de cause.

Source: Jeune Afrique

SHOWBIZ BENINOIS SOURNOISERIE OU QUEL DEFI ?- Analyse de Geraud

20 juin 2020, fête internationale de la musique. Le Bénin a marquée l’événement en organisant pour les artistes du pays un concert live avec la participation de la chaine nationale (ORTB) dans une bonne ambiance en respectant les mesures préventives c’est-à-dire le respect des gestes barrières contre le COVID-19.

Qui dit musique, parle du Showbiz, et force est de constater que le Showbiz béninois a encore des batailles devant lui pour atteindre le niveau des autres nations. Le Bénin, n’est par un carrefour de Showbiz. C’est un constat amer, certains artistes se livrent une bataille pour rivaliser, ou exister sur le plan national et international. L’absence de solidarité, d’identité musicale, et d’accompagnements des gens de médias à savoir (Dj, animateurs radio, télé). Les différentes forces composantes qui participent à l’existence du Showbiz béninois ne jouent pas leurs rôles.

La musique béninoise est totalement absente sur nos différentes chaines. La musique étrangère occupe l’espace à hauteur de 90%, chose incompréhensible. D’autres demandent de l’argent avant même d’accepter jouer. Quelle explication donnerons-nous à ce triste constat ? Nous somme sournois, et l’hypocrisie règne dans le milieu, pas de solidarité. Prennent-ils de l’argent chez les artistes ou managers étrangers ? Quelle solution ? Si le ministère de la culture, la HAAC, le BUBEDRA ne prennent pas leurs responsabilités pour faire assoir une véritable loi qui protège tout le monde et bien nous allons toujours régresser. Une loi qui fera l’objet d’une étude à l’Assemblée Nationale et dans laquelle la musique béninoise devra être une priorité absolue, écoutée à plus de (95%). Nous devrons tous nous donner la main pour faire rayonner notre culture, sinon point de reconnaissance mondiale. D’aucuns me parleront du fond d’aide à la culture, mais comment ce fond est-il géré ? Et combien d’artistes qui en bénéficient ?

Rappelons cette triste Nouvelle, le monde du Showbiz béninois vient de perdre un acteur exceptionnel. Un animateur d’une chaine radio de la place, un amoureux de micro, j’ai nommé Léonard T. Paix à son âme. Espérons qu’il recevra un vibrant hommage. Mes sincères condoléances à la famille. Unissons-nous pour le développement de notre culture.

HOUUNYEME Geraud