La Caisse Nationale de Sécurité Sociale, désormais propriétaire du Stade Réné Pleven d’Akpakpa

Mise en concession du stade René PLEVEN de Cotonou et des stades communaux aux entreprises propriétaires de clubs professionnels.

La Caisse Nationale de Sécurité Sociale, désormais propriétaire du Stade Réné Pleven d’Akpakpa.

Dans le but de favoriser la professionnalisation et la promotion du sport au Bénin, le Gouvernement béninois a entrepris un vaste programme de construction d’infrastructures dont 22 stades omnisports de type communal, comprenant notamment des terrains de football, de basketball, de handball, de volley-ball, une piste d’athlétisme, un espace dédié aux arts martiaux, un bloc administratif et une salle de soins. A ce programme, se sont ajoutés la réfection intégrale en cours du stade Général Mathieu KEREKOU, la réhabilitation de la pelouse et du système d’éclairage du stade Charles de Gaulle, ainsi que la réhabilitation du stade René PLEVEN dont les travaux sont imminents. Le gouvernement béninois, pour soutenir cette dynamique de renaissance du sport professionnel au Bénin, a engagé un programme en vue de la création de véritables clubs professionnels. Ceci dans le but de garantir une bonne répartition géographique des clubs, d’une part, et la bonne tenue des nouvelles infrastructures, d’autre part. Pour suivre cette belle dynamique de modernisation du sport au Bénin, le gouvernement a pris à travers le conseil des ministres de ce mercredi 09 Septembre 2020, la décision de procéder à la concession de certains stades aux grandes entreprises propriétaires de clubs professionnels. Ces entreprises selon le communiqué officiel vont assurer l’entretien des infrastructures sportives tout en permettant l’accès aux autres équipes et fédérations, contre des redevances au besoin. A cet effet, il a été retenu que le stade René PLEVEN fasse l’objet d’une convention de mise à disposition et d’exploitation par la Caisse nationale de Sécurité sociale (CNSS) qui prendra en charge les coûts liés à sa réhabilitation et en assurera l’exploitation et l’entretien. Dans ce sens, le communiqué des conseils des ministres de ce mercredi rassure le peuple béninois que le Ministre des Sports, Oswald Homeky poursuivra les discussions, suivant le même principe, en vue de l’affectation et/ou de la concession des autres stades communaux aux grandes entreprises propriétaires de clubs professionnels.

M.K

Performances économiques du Bénin dans l’agriculture Komi Koutché attaque, Lionel Zinsou repond.

Après la déclaration de l’ancien Premier Ministre du Bénin sous le régime de Yayi Boni sur les performances économiques du Bénin dans l’agriculture, un autre ancien ministre de Boni Yayi. L’ancien ministre de l’économie et des finances du Bénin, Komi Koutché a réagi sur son compte Twitter pour dire son désarroi par rapport aux propos de l’homme d’affaires béninois Lionel Zinsou. L’ancien Directeur du Fonds National des Microfinances, FNM a estimé que “c’est regrettable que Lionel Zinsou a choisi d’associer sa voix à cette nauséabonde propagande. S’agit-il de l’économie réelle du Bénin ou de celle virtuelle qui lui est attribuée depuis 5 ans s’est demandé l’ancien Ministre du Bénin?” Il a invité l’ancien Ministre Lionel Zinsou dans son poste à un débat analytique contradictoire sur les chiffres et les réalités . Celui-ci qui n’a pas d’ailleurs longtemps attendu pour répondre à Komi Koutché et aux autres concitoyens qui l’attaquaient depuis son intervention sur RFI, le samedi dernier où il a loué les exploits du Bénin dans le secteur agricole via une interview qu’il a accordée à la Nouvelle Tribune. Lionel Zinsou n’est pas allé du dos de la cuillère pour répondre à l’ancien argentier national. Il commence par remercier Komi Koutché et ces concitoyens de lui avoir communiqué toutes leurs réactions à son interview sur RFI . << Il est bien normal que les auditeurs béninois commentent les trois citations concernant le Bénin soit 5 minutes sur cinquante. Cela dit, pour ceux qui écouteront l’ensemble, le cœur du sujet porte sur tout à fait autre chose.>> Il continue et dit “Je ne sais pas si votre sélection reflète votre propre réaction qui , à l’évidence m’intéresse mais elle est un peu esclusive des réactions qui sont positives même chez les opposants sincères. J’avais tout à fait anticipé les impulsions hostiles de certains. On cherchait en vain, dans cette intervention, un compliment au gouvernement. Je crois pour ma part que souligner les progrès agricoles accomplis au Bénin par les travailleurs depuis quinze ans n’emporte pas de jugement sur le pouvoir. Mais j’étais sûr que cela serait sorti du contexte.”Lionel Zinsou poursuit et affirme << Quand on accepte une position publique, on accepte aussi par là même, les caricatures, les insultes ou les calomnies. Donc rien de nouveau. Je n’y ai d’ailleurs jamais répondu, je suis donc très habitué aux commentaires qui ressortent de façon mécanique ” je ne connais pas le Bénin, je n’y ai jamais rien fait, je me déguise ridiculement en boubou, je suis un blanc travaillant pour la France Afrique, je suis un complice de Patrice Talon, j’ignore le sentiment du peuple etc…” >> Pour finir l’ancien ministre du Bénin a laissé entendre << Il y a deux choses cependant qui m’ont toujours tenu à cœur : l’esprit de paix qui a surpris certains, soit dans l’acceptation des résultats de l’élection présidentielle, soit dans les appels à l’union nationale contre l’esprit de la vengeance. Et par ailleurs, mon refus de dénigrer les accomplissements réels du peuple, au nom d’intérêts partisans ou personnels >>

M.K

Gouvernance de Patrice Talon| Lionel Zinsou salue les performances de l’économie béninoise.

Invité sur RFI, au cours d’une émission, le Samedi dernier, l’ancien Premier Ministre du Bénin, Lionel Zinsou a salué les performances réalisées, par le régime en place dans le domaine agricole. Pour l’ancien Ministre du Bénin, l’économie du Bénin progresse, malgré la fermeture des frontières. Il déclare que la croissance économique du Bénin est due à plusieurs causes. Pour lui, c’est une croissance économique fortement impactée par les bons résultats enregistrés dans le secteur agricole. Il continue et renchérit en affirmant que “le Bénin travaille bien. Dans l’agriculture le Bénin vient de faire une démonstration que personne ne s’attendait vraiment. C’est à dire , on a doublé la production en 4 ans. On est devenu le premier pays producteur du Coton en Afrique de l’Ouest. Tel qu’on a augmenté et les surfaces et les productivités, les rendements donc ça correspond à l’enrichissement réel des paysans béninois. Et comme l’agriculture est le premier client, le premier fournisseur de tous les autres secteurs, ça a des effets d’entraînement qui ont d’ailleurs compensé en taux de croissance la fermeture des frontières.” A la suite de ces propos, le candidat malheureux de l’élection présidentielle de 2016 apporte des explications en ces termes “Mais dans la foulée, ce que les gens ne voient pas toujours est que nous avons la même progression sur le maïs, sur le manioc, sur l’ananas, sur l’anarcade et si vous voulez ça a fait l’auto croissance du Bénin.” Lionel Zinsou de ce fait se démarque légèrement du jugement de l’opposition et pense en vérité que “le travail des béninois, des paysans béninois, de tous les secteurs qui concourent à ces résultats” Pour finir l’homme pense que l’économie béninoise progresse bien et a laissé entendre que l’économie du Bénin “c’est une économie qui progresse, qui progresse d’ailleurs très régulièrement depuis une quinzaine d’année. Je pense que l’environnement des affaires ne se dégrade pas”

M.K

Système sanitaire au Bénin | La CAME dissoute au profit d’une société d’État.

Dans le but d’assainir le secteur de la santé au Bénin notamment dans le domaine de la vente des médicaments, l’État béninois à travers une note circulaire a pris la décision de dissoudre la Centrale d’Achat des Médicaments Essentiels (CAME) au profit d’une nouvelle structure étatique dénomméé Société Béninoise pour l’Approvisionnement en Produits de Santé (SoBAPS SA). Prise au cours d’une assemblée générale extraordinaire tenue le jeudi 03 Septembre 2020 à Cotonou, ladite décision vient mettre en place une Direction Générale et un Conseil d’Administration de Sept (7) membres pour la SoBAPS SA. La réforme de la CAME, selon le ministre de la santé, Benjamin Hounkpatin, participe de la volonté du gouvernement de réorganiser le cadre juridique et institutionnel des structures intervenant dans la gestion du sous- secteur pharmaceutique. Pour lui, cet acte posé va garantir l’éfficacité de ces réformes et assurer la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement et la qualité des produits pharmaceutiques mis en vente au Bénin. SoBAPS SA est une société dans laquelle l’État béninois est l’actionnaire unique. Cette nouvelle société se chargera de l’approvisionnement en produits de santé et a désormais la gestion des médicaments à usage vétérinaire et des réactifs de laboratoire à sa charge.

M.K

Les enseignements pré-insérés insatisfaits annoncent une marche sur le MEF

Rencontre avec le Ministre des Enseignements secondaire Les pré-insérés insatisfaits annoncent une marche sur le MEF Pour apaiser les aspirants au métier de son département ministériel mécontants de leur condition de travail dans les Lycées et collèges du Bénin, le Ministre Mahougnon KAKPO a tenu ce mercredi 02 Septembre 2020 une séance d’échange avec les enseignants de cette catégorie d’enseignants dont il a la charge. Une rencontre au cours de laquelle, le Minsitre a éssayé de les convaincre par la présentation de la vision du gouvernement de la rupture pour le secteur de l’éducation. Les discussions ont été axées sur plusieurs doléances à savoir: l’amélioration de la situation des aspirants pour les préserver de la précarité, le maintien au poste des aspirants ayant servi l’année scolaire écoulée, la supression des heures des supplémentaires au détriment des pré-insérés non déployés sur le terrain, l’amélioration des grilles salariales, le paiement de 12 mois sur 12 et des primes des AP Zonales, ainsi que de l’insertion définitive des aspirants dans le corps enseignant et le congé de maternité aux aspirantes. Pendant plus de deux heures, Mahougnon KAKPO a essayé de les convaincre point par point à travers la vision du gouvernement de la rupture dans le sous secteur de l’enseignement secondaire. Il en était sur le point relatif au payement des salaires 12 mois 12 quand il a informé l’assistance qu’il doit aller à une réunion avec les membres de l’ANAPES. L’autorité a dû mettre un terme fin à la séance, avec la promesse de les convoquer de nouveau dans les jours à venir. Mais cette annonce du professeur Mahougnon KAKPO n’a pas été du goût des aspira Rencontre avec le Ministre des Enseignements secondaire Les pré-insérés insatisfaits annoncent une marche sur le MEF Pour apaiser les aspirants au métier de son département ministériel mécontants de leur condition de travail dans les Lycées et collèges du Bénin, le Ministre Mahougnon KAKPO a tenu ce mercredi 02 Septembre 2020 une séance d’échange avec les enseignants de cette catégorie d’enseignants dont il a la charge. Une rencontre au cours de laquelle, le Minsitre a éssayé de les convaincre par la présentation de la vision du gouvernement de la rupture pour le secteur de l’éducation. Les discussions ont été axées sur plusieurs doléances à savoir: l’amélioration de la situation des aspirants pour les préserver de la précarité, le maintien au poste des aspirants ayant servi l’année scolaire écoulée, la supression des heures des supplémentaires au détriment des pré-insérés non déployés sur le terrain, l’amélioration des grilles salariales, le paiement de 12 mois sur 12 et des primes des AP Zonales, ainsi que de l’insertion définitive des aspirants dans le corps enseignant et le congé de maternité aux aspirantes. Pendant plus de deux heures, Mahougnon KAKPO a essayé de les convaincre point par point à travers la vision du gouvernement de la rupture dans le sous secteur de l’enseignement secondaire. Il en était sur le point relatif au payement des salaires 12 mois 12 quand il a informé l’assistance qu’il doit aller à une réunion avec les membres de l’ANAPES. L’autorité a dû mettre un terme fin à la séance, avec la promesse de les convoquer de nouveau dans les jours à venir. Mais cette annonce du professeur Mahougnon KAKPO n’a pas été du goût des aspirants qui promettent de durcir le ton. Et ils vont battre le macadam bientôt, selon des sources concordantes, sur le Ministère de l’Économie et des Finances pour crier leur ras-le-bol. Ils n’entendent démordre avant d’avoir gain de cause. Une situation qui pourrait engendrer la perturbation sur le démarrage de la rentrée scolaire 2020-2021 si rien est fait pour apaiser cette catégorie d’enseignants.

M.K

Rentrée scolaire 2020-2021| Le ministre Mahugnon Kakpo reçoit les aspirants au métier de l’enseignement ce soir.

Dans le souci de trouver des solutions aux problèmes que rencontrent les aspirants au métier de l’enseignement avant le démarrage de la prochaine rentrée scolaire, le ministre des enseignements Secondaire, Technique et de la formation Professionnelle, Professeur Mahugnon Kakpo aura une séance d’échange avec les pré-insérés, ce Mercredi 02 Septembre 2020 à 14h. Une catégorie d’enseignants recrutée par l’État béninois depuis l’année dernière et qui est mécontente des conditions de travail. En effet, dans le souci de redynamiser le secteur de l’éducation béninoise le gouvernement de la rupture à travers le ministre des enseignements Secondaire, technique et de la formation professionnelle a entamé des réformes depuis 2016. Ces réformes toujours en cours ont permis d’améliorer et d’assainir le sous- secteur. Entre autres réformes figure la création de l’ANAPES, pour la gestion éfficace du personnel enseignant véritable levier pour une formation de qualité des apprenants de nos lycées et collèges. Depuis sa création jusqu’à la publication de son cahier de charge sur les réseaux sociaux, des voix se sont levées pour s’interroger sur les traitements réservé aux enseignants pré-insérés, entraînant même un flou autour de la situation. Dès lors, des démarches ont été entreprises auprès de l’autorité par le bureau du MPRPT-2021 préoccupé par l’amélioration de la situation des enseignants qui a fait l’option du dialogue avec les autorités en charge de l’éducation. C’est sans doute pour une meilleure gestion des aspirants que le Ministre des enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, Professeur Mahugnon KAKPO a décidé d’accorder cette séance d’échange aux pré-insérés. Cette rencontre qui va se dérouler en présence du Ministre Mahougnon KAKPO, et des membres de son cabinet permettra d’apporter des explications sur les réformes mais aussi sur les inquiétudes des enseignants afin d’apaiser l’esprit des uns et des autres. Une séance à laquelle prendra part un nombre restreint des pré-insérés, du fait du respect des gestes barrières.

M.K

Moïse Adilehou | sociétaire désormais de NAC, Breda en ligue 2 Néerlandais

Moïse Adilehou, sociétaire désormais de NAC, Breda. Le défenseur international béninois, Moïse Adilehou n’est plus sociétaire du club truc, Boluspor. L’homme s’est engagé avec le club néerlandais de Ligue 2 NAC Breda pour un bail de 2 ans. L’international béninois va devoir mettre toute son expérience et son talent à contribution pour aider son nouveau club à retrouver l’élite qu’il a quittée, il y a deux ans. Interrogé par nos confrères de Football 365 Afrique aussitôt après avoir signé ce nouveau contrat, le quart de finaliste de la CAN 2019, très content déclare “qu’il est très content d’avoir signé à Breda, un gros club néerlandais”. L’ancien joueur de l’APO Levadiakos, passé aussi par l’AO Kerkyra en Grèce, rassure et renchérit que “c’est un club qui habituellement joue en première division et je suis venu dans l’optique de les aider à retrouver leur vraie place. Breda est un club bien structuré avec des infrastructures de D1 et des joueurs de qualité”. Une nouvelle aventure s’ouvre donc pour le défenseur Béninois, que le peuple béninois a hâte de voir dans les prochaines semaines avec l’équipe nationale du Bénin en pleine forme, lors de la prochaine journée des éliminatoires de la CAN Caméroun 2021.

M.K

Le gouvernment Talon | Recrute cent auditeurs de Justice au titre de l’année 2020

Recrutement de cent auditeurs de Justice au titre de l’année 2020. Une bonne nouvelle pour la Justice béninoise Le gouvernement béninois à travers, le conseil des ministres du mercredi 02 Septembre 2020, a pris la décision de recruter 100 auditeurs de Justice au titre de l’année 2020. Selon le communiqué officiel du conseil des ministres, il s’avère néccésaire, de renforcer l’effectif du personnel magistrat, avec le recrutement de nouveaux auditeurs. Car, les besoins se font de plus en plus sentir sur le terrain. L’objectif poursuivi par le gouvernement, d’après le communiqué est de combler le vide qu’induit la nécéssité, d’étendre la carte judicaire de notre pays, par la mise en service des juridictions du fond et de l’installation prochaine de la cour des comptes. Une décision pour favoriser, à terme le meilleur fonctionnement donc du service de la justice au profit des justiciables.

M.K

L’ancien chef d’État du Bénin, Boni Yayi rend visite à  Sakina Harouna.

Après son geste héroïque, celui d’avoir sauvé sur le fleuve Okpara six personnes de la noyade, après le naufrage d’une barque  avec 11 personnes à bord à Woria, un village situé dans la commune de Tchaorou début Août dernier, Sakina Harouna, l’héroïne de Woria, a reçu à son domicile l’ancien président de la République du Bénin, Boni Yayi. Une visite, qui intervient quelques jours, après son élévation au grade de Chevalier de l’ordre national, par le gouvernement béninois. Sakina Harouna puisque, c’est d’elle qu’il s’agit, avait été reçue au cours d’une audience au Palais de la Marina le 19 Août 2020, par le chef de l’État Patrice Talon. Audience au cours de laquelle, elle a été faite chevalier de l’ordre national du Bénin. Les discussions entre la jeune mariée de 19 ans et l’ancien président de la République,  Boni Yayi pour le moment ne sont encore divulguées par l’entourage de l’ancien homme fort de la BOAD.

M.K

Assemblée Nationale du Bénin| La loi sur le bail bientôt révisée

L’annonce de la transmission au parlement béninois d’un projet de loi portant révision de la loi sur le bail en République du Bénin a été faite la semaine écoulée par l’honorable Aké Natondé. Il a rassuré que ce projet de loi est un complément à l’ancienne loi. “C’est en fait un complément qui sera fait. Ça ne sera pas corser ou enlever les droits acquis aux partis concernés.” En étant un des initiateurs de la loi sur le bail, votée en 2018 par la septième législative, Aké Natondé président de la commission de l’éducation, de la culture, de l’emploi et des affaires sociales pense que la loi contient des imperfections qu’il faille corriger. En plus du projet de loi sur le bail, la commission dont l’honorable est membre va également étudier un projet de loi sur l’insertion des jeunes ainsi que sur un projet de loi sur l’hygiène relatif au planning de la C4. Selon l’élu de la 24 circonscription électorale, la question d’hygiène est très importante en ce temps de la COVID-19. “Nous allons bientôt recevoir un grand dossier qui portera sur la santé . Vous savez qu’il y a de cela deux semaines, le gouvernement a adopté un projet de loi qui n’est pas encore à notre niveau. J’espère que d’ici deux semaines, cela sera l’un des dossiers croustillant et volumineux sur lequel nous allons nous plancher. Vu que c’est la santé, le dossier sera affecté à notre commission 4.” Une bonne nouvelle pour les citoyens béninois qui doivent désormais s’attendre à de meilleurs conditions de vie.  

M.K