Élection présidentielle 2021| Joël Aïvo appelle Patrice Talon à un débat contradictoire sur son bilan

Joël Aïvo appelle Patrice Talon à un débat contradictoire sur son bilan.

Il n’y a plus de jours où le Professeur Agrégé de Droit Joël Aïvo, affiche ses intentions de vouloir briguer la magistrature suprême au Bénin. L’homme via une lettre ouverte publiée sur sa page Facebook a émis le vœu de se confronter au premier magistrat de la République, Patrice Talon sur son bilan. « Je veux le confronter à la réalité du Bénin, à ce qu’il n’a pas voulu voir, ni entendre depuis qu’il est entré au Palais de la Marina ». Celui qui se porte aujourd’hui comme ardent défenseur du peuple, veut selon ses dires, révéler au commandant de bord du Navire Bénin, les problèmes dont vivent le peuple béninois depuis son avènement au pouvoir. Pour lui, il ne s’agit pas d’invectiver mais de permettre à l’actuel chef de l’État de voir la situation dans laquelle, les différentes couches de la société est. Joël Aïvo veut discuter avec Patrice de « ces écoles publiques abondaonnées, ces hôpitaux sans médécins, le CNHU sans équipements, les universités livrées à la ruine, ces courageuses femmes sans le moindre soutien, ces fonctionnaires humiliés et dépouillés, ces entreprises traquées et fermées, ces hommes et femmes fuyant la vengeance et l’injustice, ces chômeurs sans perspectives etc…» Et ce n’est pas tout. Le Professeur Joël Aïvo veut également révéler par ce débat, dont il veut qu’il ait lieu, la différence entre le train de vie du peuple et les collaborateurs du Chef de l’État. « Je veux parler avec le Président de la République du salaire de ses Ministres, de ses collaborateurs dont les salaires suscitent l’effarement et l’indignation du commun de nos concitoyens, de la dette de notre pays, de l’image du Bénin dans le monde , de notre diplomatie erratique, de ce qui reste de nos institutions, de nos médias d’information, de nos libertés, de l’indépendance de la justice, de notre démocratie, bref de tout ce qui a fait, jusque-là, la fierté de notre pays ». Le porte-voix du peuple et des béninois de l’extérieur pense et réafirme que le peuple a longtemps souffert de la gestion du pouvoir de Patrice Talon. Et il est temps qu’il soit mis au courant. Joël Aïvo veut clairement, montrer au chef de l’État les limites de sa gouvernance, de l’échec de sa politique et de ses conséquences drastiques sur la collectivité nationale. À Patrice Talon et à ses députés maintenant d’accepter ouvrir le jeu, car pour qu’il y ait ce challenge, les textes actuels pour prendre part aux élections présidentielles de 2021 doivent être révisés d’une part. Et pour sauver la démocratie béninoise malade sous le régime Talon, Joël Aïvo pense qu’il faille ouvrir le jeu et non laisser les choses en l’état au risque de plonger davantage le pays dans la crise actuelle.

M.K

Laisser un commentaire