Détournement de 4 milliards à la direction Générale des impôts| L’ex Régisseur, ”Carlos Adohouannon” arrêté à Dakar.

Affaire : vol de 3 à 4 milliards de FCFA à la direction Générale des impôts en Septembre 2019. L’ex Régisseur, Carlos Adohouannon en fuite arrêté à Dakar.  

Ce n’est plus un secret de polichinelle pour personne. L’ancien régisseur de la Direction Générale des impôts est désormais dans les mailles de la justice sénégalaise. Recherché depuis 1 an par la justice béninoise qui a émis un mandat d’arrêt international contre lui, Carlos Adohouannon n’est plus libre de ses mouvements et devra s’expliquer devant la justice pour les faits qui lui sont reprochés, notamment le détournement d’une somme de 3 à 4 milliards de FCFA à la Direction Générale des impôts. Mais le hic est de savoir si l’ex Régisseur des impôts, sera t-il extradé au Bénin? Lui qui arrêté le Vendredi 10 Septembre 2020 à l’aéroport International Blaise Diagne de Dakar et transféré à la Division d’investigation criminelle de Dakar et par la suite présenté lundi 14 Septembre 2020 au procureur général de la Cour d’Appel de Dakar où il a été placé sous mandat de dépôt à la prison de Cap Manuel. Des sources concordantes, apprend t-on qu’en absence de coopération judiciaire entre le Bénin et le Sénégal, l’extradition de l’ex régisseur des impôts Carlos Adohouannon peut connaître un statut quo. Car, selon nos sources les relations entre le Bénin et le Sénégal sont bonnes mais en matière de coopération judiciaire, le Bénin ne fait pas partie des pays avec lesquels, il y a cette coopération judiciaire. Malgré cela, le Bénin peut formuler une demande d’extradition à l’endroit du Sénégal. Mais, c’est au Sénégal d’apprécier et de voir ce qu’il doit faire par à rapport à cette requête. Dans le cas d’espèce, seul le Sénégal a le dernier mot en ce qui concerne l’extradition de Carlos Adohouannon au sujet de la supposée disparition de 3 à 4 milliards des caisses du Trésor public. A noter qu’en septembre 2019, Carlos Adohouannon, régisseur de la direction générale des impôts avait été porté disparu à la suite d’une mission sur la ville de Ouidah. Des investigations menées par la Brigade économique et financière (BEF) sur le coffre-fort du régisseur avaient révélé la disparition d’environ 3 à 4 milliards de francs CFA des caisses de la direction générale des impôts.  

M.K

Laisser un commentaire