Cessation des activités culturelles au Bénin| Le rappeur Blaaz s’insurge contre le gouvernement.

L’artiste béninois de musique urbaine, Blaaz est monté au créneau ce vendredi 02 Octobre 2020, pour dénoncer le non accompagnement des artistes béninois, en cette période de crise sanitaire due au Coronavirus. Il y est allé dans un langage de vérité. Soucieux de l’avenir des artistes béninois, qui ont passé près de 8 mois sans activité culturelle et surtout ayant reçu aucun accompagment de la part du gouvernement, Blaaz a travers une déclaration publiée sur sa page Facebook met le gouvernement béninois devant ses responsabilités.

« Par respect pour les gestes contre le Covid, nous nous y sommes conformés mais les faits sont là. Pas de shows et ce sont les acteurs culturels qui en souffrent silencieusement. On ne mène pas une rébellion, on veut juste que nos cris soient entendus et que nos larmes soient séchées. »

La Star de la musique urbaine continue et déclare. « Dans certains pays, lorsqu’il s’agit de cesser les activités culturelles, c’est le gouvernement lui-même qui débloque un certain financement, pour soutenir les artistes afin de les aider, à moins sentir le poids des choses sur leurs épaules » Reprécisant ses propos Blaaz martèle que « Artiste ne veut pas dire délinquant, même si j’accuse certains de ne pas prôner les bonnes valeurs, mais à ce jour, les artistes, les bons je veux dire, divertissent assez bien le peuple et méritent un certain soutien de la part de nos gens de là-haut.» Et ce n’est pas tout. Blaaz se demande jusqu’à quel extrême, les artistes béninois vont serrer la ceinture. « Notre PR nous a dit qu’on doit serrer la ceinture. Ce genre de réforme, nous n’y étions pas habitués. Nous avons boudé mais nous avons fini par nous y conformer mais combien de temps devons nous subir cette indifférence ? » Constatant la gravité de la situation, Blaaz se pose la question de savoir s’il ne s’est pas engagé dans le business qu’est ce qui allait devenir pendant cette période de crise sanitaire où il y a 8 mois de cessation d’activités culturelles déjà? De plus, il rappelle au gouvernement béninois que « quand on investit et il n’y a pas de retour sur investissement, on finit par couler » Il réaffirme que la majeure partie des artistes qui décide de ne plus faire carrière dans ce métier, a pris cette décision pour cause de non accompagnement.

Il invite le Président de la République Patrice Talon a vite se pencher sur leur situation afin d’y trouver une solution conséquente « Pour rétablir l’équilibre des choses, le PR devra agir » Car il se demande « s’ils devront fuir ce pays et aller se revendiquer une nationalité autre que celle béninoise afin qu’elles soient reconnues comme des personnes importantes. » La balle est donc dans le rang du gouvernement et à lui de la saisir et de régler le tir, à travers son ministère de la culture.

M.K

Laisser un commentaire